SAINT LOUIS-SALY

6 novembre 2006

ROUTE DROITE ET BELLE VERS L »HOTEL LE LAMANTIN OU ENFIN ON A L’IMPRESSION D’ETRE EN VACANCES. PISCINE REPOS SUR 2 JOURS ET GROSSE GLANDOUILLE. LA FAUCHE LOCALE FAIT SES « ACHATS » PARMI CASQUES ET BLOUSONS DE CEUX UN PEU TROP CONFIANTS.

DIMANCHE. ON MONTE A DAKAR POUR REJOINDRE LE PORT ET METTRE LES MOTOS SUR LES PALETTES AVANT DE LES METTRE EN CONTAINERS. DES BUS NOUS VEHICULES JUSQU’AU SOFITEL POUR SE REPARTIR DANS DES CHAMBRE ET PRENDRE UNE DOUCHE. SOIREE/ DINER AU BORD DE LA PISCINE AVANT QUE LES BUS NE NOUS EMBARQUENT POUR L’AEROPORT OU NOUS DEVONT EMBARQUER A 3H30 DU MAT. !RATE !L’AVION A 2 HEURES DE RETARD ET NOUS DECOLLONS LUNDI A 5H30 ( HEURES DE NOTRE LEVER LA VEILLE !)ON EST DONC UN PEU PLUS CREVES EN ARRIVANT A ROISSY.

VOILA RAPIDEMENT DRESSES CES 18 JOURS. CE FUT BEAU, DUR, EXIGEANT, EPROUVANT MAIS ON NE GARDERA SANS DOUTE QUE LE MEILLEUR. IL RESTE A RECUPERER LES MOTOS D’ICI 15 A 20 JOURS A AVIGNON OU CELLE DE GILLES DEVRA ETRE REPAREE AVANT DE POUVOIR PRETENDRE A D’AUTRES AVENTURES.

MERCI VOUS TOUS DE NOUS AVOIR SUIVIS EN REGRETTANT DE N’AVOIR PU LE FAIRE REGULIEREMENT. Y’ A DES PHOTOS. PROMIS ON VOUS LES MONTRERA. BISOUS. LES JUMEAUX

JE N’Y SERAI JAMAIS ARRIVEE SANS L’AIDE DE GILLES QUI M’A COUVEE PROTEGEE ENCOURAGEE. UN GRAND MERCI AUSSI A MES COPAINS DU COEUR DE SEINE. MAGALIE   

NOUAKCHOTT – SAINT LOUIS

6 novembre 2006

JEUDI 2 / 11 ON PASSE AU SENEGAL EN PASSANT LE FLEUVE SUR UN BAC . FORMALITES REDUITES A LEUR PLUS SIMPLE EXPRESSION CAR LES AUTORITES ET LES ORGANISATEURS SE SONT VUS LA VEILLE POUR APLANIR LES PROBLEMES.

LA VEGETATION DE BROUSSE REMPLACE LE DESERT, LE CLIMAT EST BEAUCOUP PLUS HUMIDE ET ON PISSE LA FLOTTE PAR TOUS LES PORES.DESHYDRATATIONS,TOURISTA ET J’EN PASSE. ACCUEIL LE SOIR SUR LE PORT DE SAINT LOUIS SUR UN SUPERBE BATEAU ET LIESSE POPULAIRE. REPARTITION DANS DES HOTELS COLONIAUX DE CHARME OU FLOTTE ENCORE L’OMBRE DE MERMOZ ET DE SAINT EX.NUIT PLUS CALME

CHINGUETTI – NOAKCHOTT

6 novembre 2006

MERCREDI 1NOVEMBRE

DEVANT LA DIFFICULTE DE LA PISTE IL EST DECIDE QUE LES PASSAGERES REJOIGNENT ATAR EN VOITURE POUR SOULAGER LES PILOTES ET LES MOTOS. CERTAINS ONT FAIT LE CHOIX DE MONTER LES MOTOS DANS DES 4×4 LOCAUX ET LES FAIRE ACHEMINER A ATAR…. ET LES AUTRES RECOMMENCENT DANS L’AUTRE SENS. GILLES PREND LA MOTO DE MAGALIE, SE COLLE A 100 PENDANT 80 KM,VIT UNE EXPERIENCE DE PILOTAGE SANS PAREIL EN PRIANT A CHAQUE SECONDE QU’UN TROU NE VIENNE PAS ENRAYER CE BEL ENVOL. ET CA PASSE ALORS QUE D’AUTRES CASSENT, SANS DOUTE A CAUSE DE LA FATIGUE OU DE LA MALCHANCE. ET UNE CLAVICULE DE PLUS !

ON PENSAIT EN AVOIR FINI DE NOS MISERES A LA FIN DE LA PISTE MAIS C’ETAIT SANS COMPTER  AVEC LES 500KM RESTANT SOUS 50 A 52 °. COUPS DE CHALEURS ET MALAISES SUCCESSIFS ( MAGALIE Y PARTICIPE COMME BEAUCOUP ! ). TRES GROSSE FATIGUE POUR TOUT LE MONDE. COMPLICATION HOTELIERES EN ARRIVANT HISTOIRE D’ARRANGER LES CHOSES. DEMAIN ON PASSE AU SENEGAL

TERGIT – CHINGUETTI

6 novembre 2006

80 KM DE LATERITE ROUGE EN TOLE ONDULEE APRES 20 KM DE CAILLOUX. ROULER SANS CASSER, C’EST AVOIR LES C……. (UNE FOIS ENCORE !)DE NE PAS DECENDRE EN DESSOUS DE 100 KM/H. L’ENFER POUR LA QUASI TOTALITE ET LES MACHINES SONT DANS UN ETAT ! PETITE EXCURSION EN ROUTE POUR ALLER ADMIRER DES PEINTURES RUPESTRES DECOUVERTES PAR THEODORE MONOD MAIS LA CULTURE N’EST PAS RECOMPENSEE PUISQU’UNE PIERRE VICELARDE ET SANS DOUTE MILLENNAIRE A DEFINITIVEMENT RAISON DE LA MOTO DE GILLES EN LUI ECLATANT LE CARTER D’HUILE. NOUS RESTONS TOUS LES 2 SEULS EN PLEIN DESERT EN ATTENDANT L’ASSISTANCE QUI ARRIVERA 2 H PLUS TARD. LA MOTO MONTE SUR LA REMORQUE, MAGALIE EN CROUPE SUR LA MOTO DE L’ASSISTANCE ET GILLES PREND LA MOTO DE MAGALIE POUR FINIR LES 45 KM DE TOLE ONDULEE AVEC LE RESERVOIR DONT LES FIXATIONS ONR FOUTU LE CAMP AVEC LES VIBRATIONS !!! NOUS ARRIVONS AU BIVOUAC 4 H APRES LES AUTRES COMPLETEMENT NAZES ET LE MORAL EN A PRIS UN COUP. NUIT QUASIMENT A LA BELLE ET NUIT ENCORE MOINS REPARATRICE QUE LA PRECEDENTE. UNE LUEUR TOUTEFOIS DANS CE MONDE DE BRUTE, LA PANNE A REPETITION DE LA MOTO DE MAGALIE EST ENFIN REPEREE. DEMAIN  ON REVIENT A NOUAKCHOTT…..EN REPRENANT LA MEME PISTE ( Y’EN A PAS D’AUTRE !! ) 

NOAKCHOTT – ATAR

6 novembre 2006

LUNDI 30.  ROUTE DROITE RAPIDE EN PLEIN DESERT. BIVOUAC POUR DEJEUNER. LA MOTO DE MAGALIE COMMENCE A RATATOUILLER GRAVE. PLUSIEURS TENTATIVES DES MECANOS SANS SUCCES ET LA MOTO MONTE SUR LA REMORQUE… ET GILLES RECUPERE SA PASSAGERE . ARRIVEE GRANDIOSE DANS LES CANYONS DES MONTS DE l’ATAR. SOMPTUEUX ET PRISE D’UNE PISTE GRAVILLONNEE DE 10 KM ( POUSSIERE…….POUSSIERE…….. ) ET ON GARE LES MOTOS ON DEBUT D’UNE PISTE DE 2 KM DE SABLE MOU IMPRATICABLE POUR LES MOTOS…. MAIS PAS POUR LES BIKERS QUI SE LES TAPENT AVEC LES BAGAGES POUR REJOINDRE L’OASIS DE TERGIT. CADRE EXTRAORDINAIRE ET GROS EFFORT RECOMPENSE. NUIT A LA BELLE ETOILE AVEC LE CHANT D’UNE CASCADE APRES QUE LES CHANTS DE SALLE DE GARDE D’UNE QUINZAINE DE BITURINS AIENT CESSE !LA NUIT A LA DURE ET TROIS HEURES DE SOMMEIL,C’EST PAS CA QUI VA RETAPER LES ORGANISMES !DEMAIN ON VA EN CH…MAIS ON NE LE SAIT PAS ENCORE ! 

NOUADIBOU – NOUAKCHOTT

6 novembre 2006

DIMANCHE 29 / 11

LE DESERT ET LA TEMPERATURE CORRESPONDANTE ONT DEFINITIVEMENT PRIS POSESSION DES LIEUX. ON ROULE DES HEURES ET DES HEURES SOUS 45 A 50 °ET PAS UN POIL D’OMBRE A SE METTRE SUR LE CASQUE. BELLE ROUTE ET BELLE MOYENNE ET ON SE DIT QU’ON VA ARRIVER DE JOUR ! QUE DALLE !LA GENDARMERIE DE NOAKCHOTT NOUS BLOQUE 2 HEURES A L’ENTREE DE LA VILLE, SOUS LE SOLEIL BIEN ENTENDU, HISTOIRE DE RECLAMER UNE NOUVELLE ENVELOPPE SINON ON NE VA PAS PLUS LOIN………ET ON ARRIVE A LA NUIT LES NERFS EN PELOTES !

DAKKLA – NOUADHIBOU

6 novembre 2006

SAMEDI 28 ON PASSE EN MAURITANIE. LE DESERT EST MAINTENANT OMNIPRESENT. LA FRONTIERE ET CINQ HEURES D’ATTENTE EN PLEIN SOLEIL. FORMALITES ADMINISTRATIVES INTERMINABLES. BAKCHICH SANS FIN ET CERISE SUR LE GATEAU,LA MAURITANIE ET LE MAROC NE SE SONT JAMAIS MIS D’ACCORD SUR LE FINANCEMENT DES 4 KM DE NO MAN’S LAND ENTRE LES 2 FRONTIERES. MORALITE :D E LA DUNE,DES ENSABLEMENTS ET GAMELLES QU’ON LES COMPTE PLUS ET TOUT CA EN PLEIN SOLEIL. EPROUVANT POUR LES NERFS,LES ORGANISMES ET LES BECANES.NOUVELLE ARRIVEE DE NUIT. LA FATIGUE s’ACCUMULE.

ENFIN UNE CONNEXION !

6 novembre 2006

MONTIGNY LE 6/11/06 20H00 LOCAL TIME. ENFIN UNE CONNEXION POSSIBLE ! NOUS AVONS ESSAYE CHAQUE JOUR, OU QUE NOUS FUMES MAIS SANS SUCCES. LA MAURITANIE ON SE DOUTAIT QUE CELA ALLAIT POSER PROBLEME MAIS PAS LE SENEGAL. NOUS VOILA RENTRES, PLUTOT DECALES,CREVES MAIS HEUREUX. POUR REVENIR EN ARRIERE, NOUS NOUS ETIONS QUITTES A LAAYOUNE. DEPART LE LENDEMAIN VERS LE SUD MAROCAIN POUR REJOINDRE DAKKLA. PRISE DE POSSESSION PROGESSIVE DU DESERT, ROCAILLE ET SABLE. LA TEMPERATURE MONTE. DEJEUNER SOUS UN BIVOUAC DE TENTES BERBERES EN PLEIN DESERT. ARRIVVE AVANT LA NUIT ET PRISE DE POSSESSION DES HOTELS.R.A.S

LAAYOUNE NEWS

26 octobre 2006

LAAYOUNE SUD MAROC 21H30 LOCAL TIME. JOURNEE BEAUCOUP PLUS COOL QUE LA PRECEDENTE AVEC LE SOLEIL QUI DAIGNE NOUS ACCOMPAGNER MAIS IL FAIT JUSTE TIEDE. NOUS AVONS QUITTE LA VEGETATION ET LES VILLES POUR NOUS ENFONCER DANS UN DESERT DE PIERRES ET DE TERRE OCRE. ROUTE DROITE ET MONOTONE EN BORD DE MER  AVEC UN ATLANTIQUE IMPETUEUX A PORTEE. LE MORAL REMONTE MAIS LA FATIGUE COMMENCE A SE FAIRE SENTIR. NOUS CONTINUONS DE DESCENDRE VERS LE SUD DEMAIN. CE SOIR BIVOUAC SOUS LA TENTE EN BORD D’OCEAN. TENTES BERBERES, TAPIS SUR LE SABLE ET UN COUP DE RICARD POUR SE REDONNER DES COULEURS. C’EST D’UNE DE CES TENTES QUE L’ON VOUS ECRIT SANS PRISE DE COURANT, SANS PRISE INTERNET. TECHNIQUE SUPER SAUF POUR LES PHOTOS OU ON MERDE SERIEUSEMENT. VOUS LES VERREZ AU RETOUR. ON VA ESSAYER DE RECUPERER UN PEU. ON A PASSE DES GUES AUJOURD’HUI AVEC DE LA LATERITE. ON VOUS DIT PAS L’ETAT DES MOTOS !! ON VOUS EMBRASSE. MERCI DE VOS MESSAGES QUI NOUS FONT BIEN PLAISIR. A DEMAIN PEUT -ETRE. LES JUMEAUX.

POUR L ‘ANATOMIE DE MAGALIE; IL S’AGIT BIEN ENTENDU D’UNE IMAGE POETIQUE, VOUS AVIEZ COMPRIS ! BISOSU

MARRAKECH – TIZNIT OU LE CAUCHEMARD

26 octobre 2006

TIZNI 23H10 Heure locale. Enfin arrivés. 370 KM  9H30 de route et quelle route ! Les 150 premiers km ont été parcourus en 4 heures. Le col de Tizi quelque chose restera comme une épreuve inconnue de bon nombres de bikers. La pluie, drue, continue, infiltrante, le brouillard, les nuages à 2000 m,le froid,  les a pics vertigineux, les roches qui se détachent et tombent sur les motos et leus pilotes ( un de plus à l’hosto, sans gravité ), des torrents de terres et de roches qui vous accompagnent sur la route et ceci pendant 60 km de montée et 25 de descente. L’apocalypse !Et ce n’est pas fini. Une ambulance ( ! ) qui rate son freinage et renverse une fille et sa moto. Et de deux à l’hosto, sans gravité là aussi mais une grosse frayeur. Les organismes et les tempéraments sont mis à rude épreuve. Que nous réserve demain ? Allez, on va s’en jeter un petit, histoire de se réchauffer. A demain peut-être . Les jumeaux.

PS :Je vais vous faire une confidence. Magalie a des couilles !beaucoup vous le diront. Et ça me plait. Bisous. Gilles

12